Norme de LUX par zones

Définition de la norme EN 12464-1

La EN 12464-1 est la norme pour les projets d’éclairage intérieurs. Celle-ci fixe les exigences imposées en la matière, c’est-à-dire les limites que doit respecter l’éclairage des lieux de travail et l’environnement immédiat.

Ainsi, pour chaque application, trois critères sont définis :

Outre cette disposition légale, il est également plus agréable pour les salariés de travailler lorsque l’éclairage des bureaux est en adéquation avec le travail. Il a été scientifiquement prouvé qu’un meilleur travail peut être obtenu avec un bon éclairage. Il en résulte une meilleure concentration, moins de fatigue oculaire et, bien sûr, une meilleure vision.

Qu'est-ce qui a changé depuis 2021 ?

La norme NEN-EN 12464-1 a été mise à jour en 2021. Par exemple, des conseils supplémentaires ont été ajoutés concernant la puissance lumineuse (Lux), qui s’applique si l’environnement nécessite une exigence de lumière plus élevée. Ce besoin ajusté en lumière peut résulter, entre autres :

S’il existe un facteur aggravant, il suffit d’augmenter l’intensité lumineuse d’un niveau. Si les environnements sont influencés par plusieurs facteurs, il est recommandé d’augmenter le nombre de Lux de deux niveaux.

L'intensité lumineuse selon la norme EN12464-1

L’intensité lumineuse, exprimée en Lux, est la quantité de lumière sur une surface donnée (voir notre page Lumen, candela et lux de notre blog). Dans la norme EN12464-1, il est indiqué la valeur minimale qui doit être mesurée sur une surface. La norme fournit les exigences d’éclairage afin de satisfaire aux besoins de conforts visuels des personnes pour des lieux de travail intérieurs et leur zone associé, comme les bureaux par exemple. Elle inclut une différence entre les zones de travail et les zones attenantes. Une intensité lumineuse trop faible peut entraîner des problèmes de vision, de concentration, des maux de tête. Pour un bureau, il faut au minimum 500 Lux.  

L'indice d'éblouissement et d'inconfort selon la norme EN 12464-1

L’indice d’éblouissement et d’inconfort, aussi appelé UGR est une mesure définie par la Commission internationale de l’éclairage (CIE). C’est la mesure de l’éblouissement produit par la luminosité dans un environnement précis. Les valeurs à respecter sont listées dans la norme EN 12464-1 qui donne une valeur maximale. 

Un éblouissement trop important peut gêner et avoir des conséquences importantes (accidents, maux de tête, etc.). L’UGR doit être indiqué sur chaque luminaire. La norme donne les valeurs maximales à ne pas dépasser pour chaque application. Cet indice peut varier de 10 (aucun éblouissement), à 30 (éblouissement insoutenable). Pour des bureaux il faudra compter sur un UGR inférieur ou égal à 19. Pour des travaux de précision, il faut descendre en dessous de 16. Pour des lieux de passages ou des cantines, un UGR de 22 conviendra parfaitement.

L'indice de rendu des couleurs selon la norme EN 12464-1

L’indice de rendu des couleurs, aussi nommé IRC est exprimé en Ra (voir notre page Couleurs de lumière et LED de notre blog). Cela représente la capacité d’une source lumineuse a reproduire les nuances de couleurs. Cet indice va de 0 à 100Ra. Plus l’indice est élevé, meilleur est le rendu des couleurs, c’est à dire que les couleurs seront vives. Attention, il ne faut pas confondre avec la température de couleur qui va modifier la teinte de l’éclairage. Dans la plupart des lieux de travail, un IRC supérieur ou égal à 80Ra sera idéal. Pour des travaux de précision ou pour des magasins, il est conseillé de passer à des sources lumineuses avec un indice supérieur ou égal à 90Ra.

Un IRC égal à 100 correspond à la lumière naturelle du jour, cela signifie que les couleurs sont perçues sans aucune déperdition pour l’œil humain. Cependant, il est important de noter que les lampes qui diffusent une lumière artificielle ne peuvent avoir un IRC supérieur à 90.

Normes pour l’éclairage des lieux de travail
Norme NBN EN 12464-1

Éclairage des zones de circulation et espaces communs intérieurs :

  • Couloirs : 100 lux
  • Escaliers : 150 lux
  • Quais de chargement : 150 lux
  • Zone de manutention et d’expédition : 300 lux
  • Magasin et entrepôts : 100 lux

 

Éclairage des activités industrielles :

  • Tirage et lavage des produits, broyage et emballage : 300 lux
  • Fabrication de plats cuisinés, travail en cuisine : 500 lux
  • Coiffure : 500 lux
  • Préparation des surfaces et peintures : 750 lux
  • Travail de menuiserie : 300 lux
  • Salle d’opération : 1000 lux
  • Cabinet dentaire : champ opératoire : 5000 lux

 

Éclairages des bureaux :

  • Salle de conférence et de réunion : 500 lux
  • Réception : 300 lux
  • Archives : 200 lux
  • Écriture, dactylographie, lecture et traitement des données : 500 lux

 

Éclairages des magasins et vente au détail :

  • Zone de vente : 300 lux
  • Zone des caisses : 500 lux

 

Éclairages des lieux publics intérieurs :

  • Voies de circulation, places de stationnement : 75 lux au sol
  • Rampes d’entrée et de sortie (de jour) : 300 lux
  • Rampes d’entrée et de sortie (de nuit) : 75 lux au sol